Jugée trop noire pour être mannequin, elle prend sa revanche

Malheureusement, la beauté a toujours été soumise a des standards et des normes.

En effet, la beauté féminine est devenue de nos jours tellement stéréotypée, qu’il nous arrive parfois de se poser la question:  Mais où va le monde avec tout ce conformisme.

Les critères de beauté sont imposés sur certaines femmes plus que d’autres comme les actrices, les miss du monde et les mannequins. En effet, ces femmes doivent toujours refléter l’image de la femme parfaite.

Nyakim Gatwech est l’une de ses femmes qui ont souffert des diktats de la beauté. Jugée trop noire  pour devenir mannequin, Nyakim a été sujette à de nombreuses moqueries et railleries. Aujourd’hui elle a enfin pu prendre sa revanche.

Zoom sur cette mannequin qui a réussi de percer son chemin dans un mon monde dominé et régit par les diktats de la beauté.

Nyakim Gatwech est une jeune fille sud-soudanaise âgée de 24 ans. Nyakim qui a toujours rêvé de devenir mannequin, était souvent moquée pour sa peau jugée trop noire.

« Les autres mannequins m’ont prise pour cible à cause de ma couleur de peau. J’ai entendu des remarques comme « Va prendre une douche, tu es sale. » ou bien « Souris, histoire qu’on puisse te voir » tout au long de ma scolarisation. Il s’est produit un incident dont je me souviens en particulier. Un jour, un mec que je ne connaissais pas a parié avec son ami que je portais des leggings noirs. Il ne pouvait pas croire que je ne mettais pas de leggings et que c’était tout simplement la couleur de ma peau. », explique-t-elle.

Malgré tous ces quolibets, la jeune fille ne s’est pas abattue et n’a pas renoncé à ses objectifs. Elle a fini par réaliser son rêve et par faire triompher sa différence qui est devenue maintenant sa plus grande force. Surnommée « Dark queen » ou « la reine des ténèbres », la jeune Sud-soudanaise compte déjà plus de 120 000 abonnés qui suivent avec intérêt ses publications et son travail de mannequin.

« J’ai réalisé que le fait d’assumer mon taux de mélanine donnait à d’autres personnes la force de s’accepter. Cela m’a fait comprendre que je n’étais pas seule. », confie-t-elle.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.