Comment faire face à la dépression post-partum ?

1 de 4

Les premières semaines après avoir mis un bébé au monde sont une période très difficile pour les nouvelles mamans. Pour la plupart des mères, ce premier chapitre de la vie d’un bébé se caractérise par la privation de sommeil, le rétablissement après l’épreuve physique de la naissance et la lutte pour retrouver un nouveau sens de la normalité dans le cycle des couches et des repas tard dans la nuit.

Entre ce bouleversement à la maison et les énormes fluctuations hormonales qui se produisent dans le corps de la nouvelle maman, il est compréhensible que de nombreuses femmes se sentent anxieuses, pleureuses et irritables; c’est ce que l’on appelle communément le «baby blues». Mais pour certaines mères, ces irrégularités émotionnelles représentent un problème beaucoup plus grave.

La dépression post-partum affecte environ une femme sur 7. Elle peut avoir des effets néfastes sur le bien-être de la maman et du nouveau-né. Contrairement au baby blues, la dépression post-partum disparaît rarement d’elle-même. La maladie peut survenir des jours, voire des mois après la naissance de votre bébé et durer plusieurs semaines ou mois. Rouge Framboise vous présente donc quelques astuces afin de faire face à la dépression post-partum.

2 de 4

Créez un lien sécurisé avec votre bébé

Comment faire face à la dépression post-partum ? 9

Un lien sécurisé se forme lorsque vous accordez votre voix et vous répondez aux besoins de votre enfant ou à des signaux émotionnels, tels que le prendre entre les bras, le calmer et le rassurer quand il pleure. Etre cette source de confort fiable permet à votre enfant d’apprendre à gérer ses propres sentiments et comportements, ce qui, en retour, contribue à renforcer son développement cognitif.

La dépression post-partum peut avoir un impact significatif sur l’établissement de liens précoces, la rendant difficile à surmonter, et peut nuire à votre capacité à prendre soin de votre bébé et de vous-même.

Créer des liens avec votre bébé est bénéfique pour vous et pour votre enfant. Un contact étroit avec votre bébé libère de l’ocytocine « l’hormone de l’amour ». Une augmentation de l’ocytocine vous rend plus heureuse, plus attentionnée et plus sensible aux sentiments des autres et vous permet de reconnaître plus facilement les signaux non verbaux de votre bébé.

Prenez soin de vous

Comment faire face à la dépression post-partum ? 10

Prendre soin de soi est l’un des meilleurs moyens de soulager ou de prévenir la dépression post-partum. Des choix de vie simples peuvent améliorer votre santé et votre humeur et vous aider à vous sentir mieux à nouveau. Optez pour une alimentation riche en oméga 3, essayez de dormir lorsque votre bébé dort, essayez de sortir au moins 10 à 15 minutes par jour et surtout prenez le temps de vous faire plaisir et de vous chouchouter de temps à autre.

3 de 4

Construisez un réseau de soutien

Comment faire face à la dépression post-partum ? 11

La solitude a également été liée à l’hypertension, aux problèmes de sommeil, à la diminution de l’immunité et aux facteurs de risque de maladies cardiaques. Recevoir le soutien social et émotionnel des autres peut vous permettre de mieux gérer vous-même les problèmes en renforçant votre estime de soi et votre sens de l’indépendance. Cherchez d’autres femmes qui font face à une transition similaire vers la maternité. Il peut être rassurant d’entendre que d’autres personnes partagent les mêmes sentiments, les mêmes inquiétudes et les mêmes insécurités.

N’hésitez pas à prendre l’avis d’un spécialiste

Comment faire face à la dépression post-partum ? 12

Si vous avez essayé l’auto-assistance, modifié votre mode de vie et cherché un soutien, mais que vous n’avez constaté aucune amélioration, votre médecin peut vous suggérer d’essayer des médicaments, une psychothérapie, ou les deux.

La psychothérapie, également appelée « counseling » en santé mentale ou « thérapie par la parole », peut vous aider à parler de vos préoccupations et de vos sentiments, à fixer des objectifs gérables et à apprendre à réagir positivement aux situations.

Des antidépresseurs peuvent être recommandés si votre dépression est grave ou si d’autres traitements n’ont pas amélioré vos symptômes. Votre médecin en tiendra compte du fait que vous allaitez au moment de prescrire votre médicament.

4 de 4

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.