Ce que la couleur de vos pertes vaginales dit sur votre santé

Bien qu’il soit bien caché dans le corps, le sexe d’une femme est extrêmement fragile. Un rien peut mettre à mal son équilibre et sa bonne santé. Sa forme, son fonctionnement et ses réactions en font un appareil très complexe qu’il faut surveiller de très près pour éviter d’avoir quelques mauvaises surprises. D’ailleurs, les femmes devraient rester à l’écoute de leur corps et de tous les signaux qu’il leur envoie pour être à-même de répondre à ses besoins…

Parmi les façons dont peut s’exprimer le corps, il y a la couleur des urines ou encore la sécrétion des pertes vaginales qui peuvent avoir une consistance, une odeur ou une couleur différente selon l’état de santé de la femme en question, la période menstruelle, la situation hormonale…

Sachez que vos pertes ont une forme différente selon le niveau du cycle : Hors période fertile, elles vont être laiteuses, compactes et épaisses mais inodores. En période ovulatoire, elles deviendront fluides et transparentes assez pour lubrifier le conduit génital et faciliter le passage des spermatozoïdes et la fécondation.

A vous d’apprendre à décrypter le langage codé de votre corps pour mieux l’appréhender et prendre véritablement soin de vous-même ! 

Un aspect mousseux, une couleur bizarre, une odeur désagréable

Si cette phrase décrit parfaitement vos pertes vaginales, sachez qu’il faut commencer à s’inquiéter ! En effet, il s’agit certainement d’une MST connue sous le nom de trichomonase. Pour celles et ceux qui se demandent quand est-ce qu’ils ont bien pu attraper cette maladie, sachez qu’elle se transmet lors de rapports sexuels mais également par d’autres biais. L’organisme causant cette maladie peut parfaitement se raccrocher à une serviette de bain et infecter la personne s’étant servie du même linge sans l’avoir nettoyé auparavant. Cette infection peut être soignée par une prise médicamenteuse, aussi n’hésitez pas à consulter un médecin si vous remarquez un quelconque changement dans la couleur, l’odeur ou l’aspect de vos pertes. Cette maladie est d’autant plus dangereuse qu’elle affaiblit le corps et favorise la contraction de virus autrement plus dangereux tels que le VIH.

Pertes transparentes, glissantes et élastiques

Si vous remarquez que vos pertes deviennent transparentes, assez extensibles et abondantes, sachez que vous êtes dans votre période du cycle la plus fertile : en plein milieu ! Si vous cherchez à tomber enceinte, c’est le moment idéal. Dans le cas contraire, protégez-vous un maximum. Si vos pertes ont cette consistance à ce stade du cycle, c’est pour faciliter la lubrification et la remontée des spermatozoïdes dans le vagin.

Pertes verdâtres et irritantes

Vous avez mal quand vous allez au petit coin ? Vous avez envie de vous gratter ? Vos pertes sont d’une couleur suspicieuse ? Prenez votre compagnon par la main et allez vite chez votre gynécologue vous faire traiter… Vous avez certainement une des deux MST les plus répandues : la chlamydia ou la gonorrhée.

Pour que vous puissiez vous en débarrasser, il faut que le traitement vous soit administré ainsi qu’à votre compagnon… Auquel cas, vous risqueriez encore de vous faire contaminer en ayant des rapports.

Pertes épaisses, blanchâtres et inodores

C’est le signe que vous n’êtes pas en période fertile. N’allez pas pour autant avoir des rapports sans vous protéger, vous n’êtes pas à l’abri d’une surprise différée de 9 mois !

Des pertes rares, grisâtres et qui sentent mauvais

Il s’agit peut-être d’une BV, une infection vaginale survenant chez les jeunes femmes et causée généralement par un déséquilibre de la flore vaginale. Un traitement médicamenteux est disponible et peut soigner la maladie.

Des pertes rouges ou brunes

Si elles sont accompagnées d’une grande douleur, il faut à tout prix aller consulter un médecin pour vous assurer que ce n’est pas le signe d’un problème interne. Par contre, si elles surviennent avant ou après les règles, c’est certainement du sang qui a soit trop tardé à couler (après les règles) ou le signe annonciateur de vos menstrues.

Si vous venez de commencer à prendre la pilule, c’est seulement votre corps qui essaye de s’acclimater aux changements.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.