3 raisons vitales de ne plus utiliser de sacs de plastique

1 de 5

Le sac de plastique est en quelque sorte devenu le symbole de notre société de consommation : On l’utilise une fois pour ensuite le jeter et l’oublier. On pense qu’il se volatilise et qu’il disparaît comme par enchantement. Hop, aussitôt jeté, aussitôt oublié!

Un sac de plastique est fabriqué en UNE seconde, a une durée moyenne d’utilisation de 20 minutes et met 400 ans à se décomposer dans la nature, en laissant comme héritage des particules chimiques qui se répandent dans la nature. Un beau cadeau pour la planète!!!

Allez, quelques chiffres pour comprendre l’étendu des dégâts :

  • Les Français utilisent 17 milliards de sacs de plastique par année, soit 280 sac/personne/an (donnée 2003). 
  • Les Belges utilisent 3 milliards de sacs de plastique par année, soit 300 sac/p/an. 
  • Les États-Unis consomment annuellement près de 380 milliards de sacs de plastique (1500/p/an) et d’emballages de toutes sortes. 

Pourquoi arrêter sa consommation? Lisez-bien ce qui suit et partagez ceci avec les sceptiques de votre entourage.

2 de 5

1) Le sac plastique, un pur produit pétrolier

On le sait tous que les ressources non durables (pétrole, gaz, hydrocarbures, etc.) sont très polluantes et surtout ne se régénèrent pas. Le sac de plastique est généralement composé de polyéthylène d’origine pétrolière. 

Sa fabrication nécessite donc de l’énergie pour la production et le transport, et du pétrole comme matière première non renouvelable.

On parle de développement durable et de consommer intelligemment, alors commençons tout d’abord par éviter d’utiliser des sacs en plastique qui nécessitent autant d’énergie pour leur fabrication. Comment faisait-on autrefois sans plastique? Et bien on utilise des sacs en tissus, renouvelables et biodégradables pour faire ses courses, tout simplement! 

3 de 5

2) Les sacs plastiques, source grave de pollution marine

Selon l’Ifremer (‘Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer), 122 millions de sacs polluent les 5 000 km de plages françaises. Il faut aussi savoir que ces nuisances constituent un danger de taille pour les mammifères marins et les poissons. Les sacs plastiques sont ingérés et provoquent l’étouffement de ces êtres vivants. Chaque année, 1 million d’oiseaux marins et 100 000 mammifères marins meurent à cause des sacs de plastique. En se décomposant, ces sacs entraînent le développement de micro-organismes néfastes. Comme le CO2 dégrade la qualité notre air et provoque l’effet de serre, le sac de plastique a le même effet sur la qualité de l’eau des océans pour ses habitants marins. Pour vous donner une idée, quelque 250 milliards de particules de plastique, atteignant un poids combiné de 500 tonnes, flottent à présent dans la seule mer Méditerranée. Cela donne de quoi réfléchir…

4 de 5

3) Contamination des sols

Prenons le cas du continent africain qui est confronté au même désastre du plastique, mais avec beaucoup moins de facilité pour réagir. Depuis une quinzaine d’années, l’utilisation du sachet plastique a pris une ampleur phénoménale. Il sert à transporter des objets, de la nourriture ou de l’eau et se retrouve dans la nature, accroché dans les arbres, dans les rivières. Tant pis, si ces sacs envahissent le sous-sol et empêchent l’écoulement des eaux de pluie (ce qui favorise le développement du paludisme), pas important si les oiseaux, les poissons, les tortues meurent après avoir ingurgité un sachet, si les jeunes enfants peuvent s’étouffer en jouant avec, etc. La liste des méfaits du sac plastique est longue! Il faut savoir que les plastiques se décomposent en minuscules particules et représentent un potentiel élevé de contamination des sols et des cours d’eau, étant donné qu’ils peuvent contenir des additifs, tels que des polluants organiques persistants. Une vraie bombe à retardement que nous, humains, avons semé sous prétexte d’une soi-disant évolution et d’un confort de vie qui va nous coûter cher et dont la Nature en paie déjà le prix fort.

Pourquoi continuer vers une voie sans issue? Sous quel droit pouvons-nous mettre en péril l’existence d’êtres vivants sous prétexte de jouir du droit de polluer délibérément? Il est temps de remettre en question sérieusement notre consommation et de faire un effort. Il est très facile de ne plus utiliser de sacs de plastique. Il suffit de disséminer un peu partout des sacs en tissus par exemple là où on est susceptible d’en avoir besoins (à la maison, dans la cuisine, dans la voiture, etc.). Si des commerçants vous proposent des sacs de plastique refusez-les (et essayez de prêcher la bonne parole.). Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour vos enfants. Eux aussi ont le droit de bénéficier d’un environnement sain, et non pas d’une planète en souffrance. À bon entendeur!!!

5 de 5

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.