12 réflexions que les femmes qui ont des gros seins en ont marre d’entendre !

1 de 3

Une grosse poitrine, toutes les filles en rêvent, n’est-ce pas ? Une belle paire de seins qui remplirait un décolleté sexy, des robes ajustées qui ne bailleraient pas au niveau du buste et une poitrine ferme et pigeonnante qui ferait tourner les têtes.

Les seins et les fesses sont les deux principaux atouts que les femmes aiment mettre en valeur pour être encore plus belles au quotidien. Tandis que certaines s’enorgueillissent de leurs rondeurs féminines bien rebondies, d’autres développent des complexes physiques. En effet, elles trouvent leur poitrine trop ample, trop lourde ou trop grosse par rapport au reste de leur silhouette.

Les remarques et le regard des autres n’aident pas ! Au contraire, les gens semblent obnubilés par les grosses poitrines. Du coup, les femmes qui en ont une sont assaillies par des réflexions plus ou moins sympas. En voici, quelques-unes qu’elles ont plus qu’assez d’entendre !

2 de 3

Les réflexions sympas

Source : https://twitter.com/cosmopolitan/status/551247839125585921
Source : https://twitter.com/cosmopolitan/status/551247839125585921

1. “Ça doit être super sympa d’avoir des seins aussi gros que les tiens. Si j’étais à ta place, je mettrais tout le temps des décolletés plongeants…”. Euh, c’est juste une impression. Au contraire, tu éviteras tous les vêtements décolletés.

2. “Argh, qu’est-ce que je donnerais pour avoir des seins aussi gros que les tiens juste pour une journée…”. Tu n’as qu’à rembourrer ton soutien-gorge, c’est du pareil au même. 

3. “Dis, tu ne pourrais pas m’en donner un petit peu. S’il te plaiiiiiiiiiiiiit !”. Je voudrais bien, mais ça ne marche pas comme ça !

4. “Les hommes doivent tous craquer pour toi… Ils te mangent direct dans la main”. Tu sais, l’amour, ce n’est pas juste une question de gros seins et de mensurations. Oui, j’attire les hommes mais ce n’est pas de ma poitrine qu’ils tombent amoureux, mais de moi !

5. “Tu as vraiment beaucoup de chance !”. Oui et non. Tu ne le sais sûrement pas, mais je trouve difficilement de la jolie lingerie, personne ne me regarde dans les yeux et parfois, j’ai tellement mal au dos et au cou. C’est d’un pénible !

6. “Ça fait quel effet ?”. A part quelques maux de cou et un décolleté plus généreux, il ne doit pas y avoir beaucoup de différences. 

3 de 3

Les moins sympas !

Source : http://victoriasanusi.blogspot.com/2013_09_01_archive.html
Source : http://victoriasanusi.blogspot.com/2013_09_01_archive.html

7. “Waouh, c’est tellement gros !”. Tu sais, c’est juste des seins, pas quelque chose d’anormal.

8. “Oh ma chérie, ça doit être l’horreur de t’habiller…”. Oui, j’ai un peu de mal mais pas de quoi en faire une affaire d’état. C’est un peu comme pour les vêtements “grande taille”, ils sont un peu plus rares mais existent bel et bien.

9. “Tu ne dois jamais savoir si un mec t’aime toi ou tes seins…”. Euh, c’est un peu la question que se posent toutes les femmes, non ? Est-ce qu’il m’aime moi ou mon corps… ? Pour rappel, c’est juste des seins, un peu plus gros, mais des seins quand même !

10. “Hey [Insérez n’importe quel surnom ridicule signifiant gros seins], je peux avoir ton 06 ?”. Non, chéri, mes gros seins n’ont pas de téléphone portable. Dommage pour toi, n’est-ce pas ? 

11. “Du coup, avec tes gros seins, ça fait tout de suite plus vulgaire”. Merci ?!? Ce n’est pas parce que certaines femmes vulgaires se font refaire les seins pour avoir un bonnet E que toutes les filles avec une grosse poitrine sont vulgaires et mal élevées. 

12. “Ce sont des vrais ?”. Oui, ce sont des vrais. Et non, je ne suis pas née avec. C’est vers l’adolescence que Mère Nature a décidé de m’en faire cadeau ! Une réduction mammaire ? Pourquoi ? Je les aimes bien mes seins !

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.