5 Bonnes raisons de filtrer sa gentillesse 

L’absence de réciprocité expose à la frustration

Source : https://www.joanna.diazgomez.ca/masque-sourire-et-rire/

La gentillesse est quelquefois motivée par notre désir d’entretenir de bons rapports avec nos proches. Par peur de les les perdre, on se sent obligé d’être toujours en accord avec eux, d’être disponible à tout bout de champs. Le fait de servir aux autres pour leur montrer notre affection pourrait se répercuter en effet inverse chez nous. Le fait de ne pas recevoir en retour la considération des autres nous frustre et on en devient rancunier.

La gentillesse peut développer l’hypocrisie

Source : https://www.popsugar.com/beauty/Im-FineSave-Me-Tattoo-38274885

A force de porter l’étiquette de gentille sur vous, vous finirez par le faire, non par compassion, mais uniquement par obligation. Ceci juste pour ne pas heurter la sensibilité des autres. A cet instant, le bien de l’autre ne vous intéresse plus tant que ça. Le plus important est qu’on puisse toujours garder cette image de vous en super-héro.

La gentillesse peut rendre captif et envahissant pour les autres

Source : http://naoblake.com/20-plohih-privychek-kotorye-portyat-nam-zhizn/

Votre empathie, oui parce qu’il s’agit bien de cela, vous incite à toujours vous soucier du bien-être des autres en permanence. Or, à un moment donné, les autres pourraient voir en cela de l’envahissement, un empiétement sur leur périmètre d’action, une intrusion dans leur intimité. Il faut parfois attendre que les autres manifestent un besoin d’assistance avant de réagir. Or un excès de gentillesse ne mettrait aucune limite, aucune objectivité dans la prise en compte des circonstances. En voulant faire du bien, vous serez lapidée et repoussée.