L’impact de l’ordre dans la fratrie sur le développement de la personnalité

1 de 6

 

Dans une fratrie, tous les enfants sont différents les uns des autres, tant sur le plan physique que psychologique.

Selon le psychologue Kevin Leman, que l’on soit le premier né d’une famille, le second ou le dernier, cela joue un grand rôle dans la construction de notre personnalité.
En effet, les interactions qu’on aurait avec nos autres frères, la manière dont nous sommes respectivement traités par nos parents influencerait de façon considérable notre caractère.

Que vous soyez le plus grand, le plus cadet ou l’enfant du milieu, le benjamin ou même l’enfant unique, voici que ce que votre ordre de naissance révèle sur vous.

2 de 6

L’aîné est souvent perfectionniste et protecteur

L’impact de l’ordre dans la fratrie sur le développement de la personnalité 9

Les premiers-nés sont les enfants cobayes. Ces enfants servent d’expérience aux parents. Ils reçoivent une éducation plutôt rigide et stricte qui va les façonner plus tard dans leurs interactions sociales.

En effet, ils ont tendance à être perfectionnistes, veulent toujours contrôler et gérer les situations. Ils sont rigoureux et parfois autoritaires, résultante de l’éducation stricte qu’ils ont reçue.
Étant les aînés, ils n’ont pas intérêt à faire de faux pas et se doivent de toujours montrer le bon exemple. Ce qui entre autres explique leur austérité et leur engagement dans les projets personnels. Dès leur plus jeune âge, ils apprennent à développer leur sens de la responsabilité en prenant soin des plus petits.
Les aînés sont réputés pour être des gens stables, sûrs d’eux, prudents et engagés à la tâche. Ils aspirent souvent à occuper des postes à haute responsabilité.

3 de 6

Les cadets sont souvent des rêveurs et rebelles

 

L’impact de l’ordre dans la fratrie sur le développement de la personnalité 10

Faut signaler qu’après la naissance du premier enfant, les parents sont plus larges et moins rigoureux sur leur éducation par rapport au premier. Par conséquent, n’ont pas qu’ils aiment les autres enfants, mais l’attention accordée n’est plus la même.

Dans des familles de plus de trois enfants, les enfants du milieu ont tendance à être qualifiés de rebelles.  Sans pour autant chercher à lutter contre le droit d’aînesse, ils reconnaissent leur position et font tout pour se définir différemment des aînés.

Se sentant parfois mis à l’écart et incompris, ils ont tendance à tracer leur propre chemin indépendamment de leur famille pour ne pas vivre dans l’ombre des aînés. Si les aînés ont tendance à se conformer, les cadets sont téméraires et indépendants.

Ils aspirent à de nouvelles conquêtes et à de nouvelles trouvailles pour changer le monde.

4 de 6

Le benjamin ou l’extraverti de la famille

L’impact de l’ordre dans la fratrie sur le développement de la personnalité 11

C’est indéniable, le dernier est souvent l’enfant chouchou des parents. Au nom de l’attention reçue, les derniers nés se croient toujours tout permis et sont prêts à tout pour détourner l’attention vers eux.

Ce qui en fait parfois des égocentriques et des manipulateurs. Toutefois, extravertis sur les bords, ils sont plutôt sociables et agréables à vivre. Ils sont drôles et conviviaux. Les benjamins aiment être au contact de la masse.

Pour cette raison ils sont tournés vers les métiers comme la vente, le cinéma ou le théâtre.

5 de 6

L’enfant unique, homme sage et consciencieux

L’impact de l’ordre dans la fratrie sur le développement de la personnalité 12

À une différence près, les enfants uniques ont énorme sens de la responsabilité comme les aînés.

Toutefois, c’est un trait de caractère qui leur a été donné non pas par le fait de montrer l’exemple aux plus jeunes, mais pour la simple et unique raison qu’ils ont été au contact des gens plus mûrs. Il est d’ailleurs prouvé scientifiquement qu’ils peuvent être 10 fois plus doués que les premiers nés.

De fait, ils sont très organisés et tout aussi responsables qu’eux. Ils sont psychologiquement plus vieux que leur âge et veulent ressembler à leurs parents.
Ils sont souvent portés par des carrières politiques ou encore vers le management. Ce sont des excellents leaders.

Pour avoir toujours été le centre d’intérêt de ses parents, l’enfant unique peut recouvrir un caractère d’égocentrisme et d’égoïsme.

L’ordre de naissance a certes un impact sur la construction identitaire, mais cela reste relatif du fait des différences socio-culturelles de chaque famille et de chaque groupe social.

6 de 6

 

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.