Il rêvait de lacer ses propres chaussures

Parfois, les meilleures choses dans la vie sont souvent les plus simples. Parfois, il suffit de peu pour changer le monde. Parfois, le destin d’un enfant peut être bouleversé du jour au lendemain grâce à une simple lettre. C’est ce qui s’est passé pour Matthew Walzer, un jeune américain de 20 ans, qui un jour a pris son courage à deux mains pour écrire au directeur général de Nike, Mark Parker sur Instagram. Voici la traduction de sa lettre :

“ Je m’appelle Matthew Walzer et je vais au lycée Stoneman Douglas à Parkland, en Floride. Je suis né le 19 Octobre 1995 et j’étais prématuré de deux mois. Je pesais à peine 2kg. A cause de la prématuration, mon cerveau n’a pas reçu assez d’oxygène,et j’ai souffert d’une blessure cérébrale qui m’a causé une dystrophie.”

Cette lettre a été rédigée il y a trois ans et le jeune Matthew ne pouvait pas utiliser sa main droite. Il ne pouvait pas mettre ses chaussures par lui-même et encore moins nouer ses lacets. Il avait également la phobie de devoir demander de l’aide à quelqu’un.

Il espérait une réponse quelconque, et il savait que c’était quelque chose qu’il devait faire, mais la réponse qu’il a reçue a dépassé toutes ses espérances.

En effet, trois ans après avoir envoyé sa lettre comme une bouteille à la mer,  le jeune homme, qui a aujourd’hui 19 ans, a reçu un appel des dirigeants de Nike, alors qu’il ne s’y attendait plus. Ils lui ont envoyé le prototype d’une nouvelle chaussure à essayer. Il commença à travailler avec eux par Skype interposé pour améliorer les différentes caractéristiques du nouveau modèle de chaussure spécialement conçu pour lui. Au lieu des lacets, une fermeture éclair à rallonge a été placée à l’arrière des chaussures. Et pour le design de la chaussure, beaucoup de style, avec LeBron James en personne en top designer ! D’ailleurs Matthew a eu le privilège de collaborer avec lui pour peaufiner tous les détails esthétiques. “Je ne voulais surtout pas que ces chaussures aient l’air de chaussures pour handicapé, mais qu’elles aient du style” déclare le jeune homme.

Aujourd’hui, Matthew se sent indépendant. On n’y pense pas souvent, mais c’est un privilège que de pouvoir mettre ses chaussures seul sans l’aide de personnes et sans ce sentiment d’être dépendant. Aujourd’hui, le jeune américain se sent libre,et stylé ! Et on lui souhaite beaucoup de courage pour sa carrière universitaire qui s’annonce brillante !

mattwalzer

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.