Julie Loving, la mère qui s’apprête à porter le bébé de sa propre fille

Julie Loving, la mère qui s'apprête à porter le bébé de sa propre fille 1

Après plusieurs tentatives de Breanna Lockwood et son compagnon Aaron pour avoir un bébé, la mère de la jeune fille, Julie Loving, s’apprête à porter le bébé pour sa fille qui ne peut pas tomber enceinte.

Breanna a partagé cette joie sur Instagram en écrivant : ” Fait avec beaucoup d’amour et un brin de science …, Notre bébé arrivera au monde grâce à une mère porteuse… Et ce petit miracle est très spécial : ma maman portera et accouchera de notre enfant !”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

you ladies heard it first! but announced today on our personal page. This was a big step for me. Thinking and praying for each and every one of you! They say, “It takes a village to raise a child”, but for some it can take a village to HAVE a child… ⠀ ⠀ We are happy to announce, finally, …⠀ BABY LOCKWOOD IS ON THE WAY! ⠀ ⠀ Made with a lot of love, and a little bit of science…⠀ Baby Lockwood will be brought into this world via GESTATIONAL CARRIER, and this little miracle’s carrier is quite a special one. ⠀ ⠀ MY MOM.⠀ My mom will be carrying and delivering our baby!⠀ ⠀ The biggest supporter in my life is giving us our biggest blessing. My beautiful mama is carrying her first grandchild, Aaron and my biological child, as a gestational carrier!⠀ ⠀ Aaron and I had our reproductive DNA taken, fertilized, tested, and frozen via IVF, as my mom breezed through every preliminary test she took, to be able to give us this gift. Defying the odds at 51 years old, she’s pushing reproductive science out of the box, as ONE of only a handful of surrogates NATIONWIDE to deliver their grandchild via gestational surrogacy!⠀ ⠀ The trials and tribulations of infertility was undoubtedly the hardest venture we have had to face in our lives. ⠀ ⠀ In short that included…⠀ ⠀ 1311 days⠀ 476 injections⠀ 64 blood draws⠀ 7 surgical procedures ⠀ 3 rounds of harvesting eggs⠀ 19 frozen embryos ⠀ 8 IVF frozen embryo transfers total⠀ 4 failed embryo transfers⠀ 1 singleton miscarriage⠀ 1 twin miscarriage ⠀ 1 ectopic pregnancy ⠀ Countless tears⠀ ⠀ Sharing this adventure with my mom has been the most unique and amazing experience. Surrogacy is truly the most selfless gift. She is the pure example of “you would do anything for your kids”, and if i can even be half of the mother she is, I know i’m doing something right…⠀ ⠀ I want to give a special thanks to Dr. Kaplan with @fertilitycentersofillinois for his compassion and care in this field.⠀ ⠀ Baby Lockwood we can’t wait to meet you…⠀ See you in November!

Une publication partagée par Breanna Lockwood (@ivf.surrogacy.diary) le

Breanna et Aaron se sont mariés en 2016 après une longue histoire d’amour. Le couple prévoyait d’attendre au moins une année avant de fonder une petite famille, mais quand le grand-père de Breanna est tombé malade, ils ont commencé à chercher une alternative pour qu’il puisse rencontrer son arrière petit enfant avant sa mort.

Ce n’était pas facile pour Lockwood, d’ailleurs ni pour son compagnon d’avoir un enfant. En effet, c’était un parcours difficile de combattant.

Au cours des quatre dernières années, la jeune femme a dû subir 476 injections, huit transferts d’embryons de fécondation in vitro, sept chirurgies, deux fausses-couches dont une avec des jumeaux . Après les dommages à son utérus, il est finalement devenu clair qu’elle ne pourrait probablement jamais tomber enceinte.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Results are in. Devastated is a understatement. Taking some time to ourselves for now. 💔

Une publication partagée par Breanna Lockwood (@ivf.surrogacy.diary) le

Finalement, son médecin Brian Kaplan, spécialiste de la fertilité aux Fertility Centers de l’Illinois a proposé d’opter pour la maternité de substitution. Compte tenu des frais élevés du processus qui peuvent aller jusqu’à 200 000$, l’option de maternité de substitution n’était pas vraiment possible, sauf si le couple demande à un membre de la famille ou à une personne proche de porter le bébé.

Lockwood s’est exprimé: “Je n’ai pas de sœurs ou d’amis qui seraient un bon candidat pour une mère porteuse”, elle a ajouté : “C’est à ce moment-là que ma mère a commencé à dire:” Et moi? “”

C’est à ce moment, que la maman s’est porté volontaire pour cette option.

Après plusieurs tests, procédures de dépistage et consultations avec différents spécialistes dont un gynécologue, un interniste et un psychologue, Loving a été autorisée et prête à devenir la mère porteuse de sa fille. Tous les membres de la famille, y compris le père de Lockwood, étaient solidaire et ont soutenu Breanna et sa maman durant le processus.

Le couple a dévoilé le sexe de l’enfant, ils sont heureux d’avoir une fille.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Baby GIRL you are so loved 💕

Une publication partagée par Breanna Lockwood (@ivf.surrogacy.diary) le

Source (1)

Source (2)