Le chewing-gum est-il dangereux pour la santé ?

1 de 5

Cela fait des années que nous en consommons sans faire véritablement attention. Le chewing-gum fait partie de ces confiseries que nous mangeons quasi quotidiennement. Que ce soit pour éviter de grignoter, pour avoir une haleine fraîche ou tout simplement pour le simple plaisir de mâcher, nous dégainons immanquablement un chewing-gum de notre sac à mains. Il s’agit donc d’une habitude alimentaire qui n’en est pas une puisque nous ne mangeons pas ce bonbon à proprement parler. Nous nous contentons de le mastiquer déclenchant inutilement plusieurs mécanismes dans notre métabolisme. Est-il vraiment bon pour notre corps de consommer du chewing-gum ? Cela a-t-il un quelconque impact sur notre état de santé général ?

Voilà tout ce qu’il y a à savoir sur les dangers du chewing-gum !

2 de 5

Que mâchons-nous véritablement ?

chewing-gum-dangereux-pour-la-sante-ingredients

Si historiquement, la gomme à mâcher était essentiellement constituée de pâte végétale, ce n’est plus vraiment le cas et cela depuis plusieurs années. En effet, avec l’industrialisation du procédé de fabrication et les contraintes liées à la durabilité de cette confiserie, la composition de ce produit a été revue du tout au tout. Vous pouvez notamment noter la présence d’ingrédients tels que les édulcorants, les colorants, les exhausteurs de goût, les huiles essentielles, les sirops… La liste est encore longue et le nombre de composants, à pointer du doigt d’un point de vue santé, se démultiplient.

Certaines études comparent la composition d’un chewing-gum classique à celle d’un pneu de véhicule. En effet, la gomme de base utilisée pour fabriquer le chewing-gum est synthétique et provient du pétrole au même titre que la gomme dont se servent les industries de l’automobile pour confectionner les pneus des voitures.

3 de 5

Quels impacts sur la santé ?

chewing-gum-dangereux-pour-la-sante-impacts

Le fait de mâcher du chewing-gum enclenche plusieurs processus dans le métabolisme qui ne découlent sur rien puisque “l’aliment” n’est pas ingéré par la suite. C’est la mise en marche de ces mécanismes qui impactent négativement sur votre santé.

Si vous vous sentez ballonnées, pensez à vérifier si ne consommez pas de chewing-gum en excès. En effet, en mastiquant de la gomme à mâcher, vous absorbez de l’air ce qui provoque par la suite l’apparition de plusieurs symptômes : ballonnements, gaz intestinaux, diarrhées, ulcères…

Ajoutez à cela, la composition en elle-même du chewing-gum qui reste assez nocive pour la santé. Entre les édulcorants comme le sorbitol ou l’aspartame, la question est vite réglée. Selon le British Medical Jourmal, le premier ingrédient causerait des troubles digestifs s’il est consommé à plus de 5 à 20 grammes par jour. Une seule pastille de gomme à mâcher contiendrait en moyenne 1.25 grammes de sorbitol. L’aspartame est, quant à lui, soupçonné d’être cancérigène.

4 de 5

Uniquement des points négatifs ?

chewing-gum-dangereux-pour-la-sante-bienfaits

Beaucoup de personnes mastiquent du chewing-gum pour booster leur concentration. Pourtant, selon certaines études, les gens ont tendance à faire 10 fois plus d’erreurs quand ils mâchent de la gomme. La solution serait de trouver un autre moyen, plus efficace, pour vous concentrer davantage.

Pourtant, le chewing-gum ne cause pas uniquement du tort à l’organisme puisqu’il favorise également une meilleure digestion chez les patients venant de se faire opérer. Ajoutez à cela sa capacité à lutter contre l’apparition des caries dentaires ou de débarrasser d’une mauvaise haleine.

Le must serait de mastiquer un chewing-gum sans sucre 20 minutes après le repas. C’est un moyen simple et efficace pour produire assez de salive pour éliminer la plaque dentaire causant les caries.

 

5 de 5

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.