Cette poudre serait dangereuse pour la santé

Le couperet est tombé : le talc, un produit généralement utilisé pour poudrer les fesses de nos bambins est cancérigène. Le bilan est alarmant et ne date pas d’hier puisque les prémices des dangers de cette poudre ont été dévoilés dans les années 70 dans l’affaire du Talc Mohange. A l’époque, des centaines de bébés et de femmes auraient été empoisonnés à cause d’un bactéricide particulièrement nocif contenu dans le produit. Malgré la suppression de l’ingrédient qui posait problème, le talc causerait toujours autant de soucis puisqu’il est soupçonné de favoriser le cancer ovarien chez la femme ou encore le cancer pulmonaire suite à une inhalation fréquente et soutenue.

Voici ce qu’il y a à savoir sur le talc et sur la nocivité de sa composition. 

Utilisations du talc

Généralement, les poudres pour bébé contiennent du talc, un composant constitué essentiellement de silicium, d’oxygène et de magnésium. Si les industries cosmétiques et de puériculture l’intègrent dans leurs produits, c’est parce que le talc facilite l’absorption des liquides (généralement l’urine et la transpiration) et évite les irritations issues des frottements. Malgré l’absence de l’amiante (depuis 1970), le talc serait tout de même dangereux pour la santé. Certaines femmes utilisent du talc pour se poudrer l’entrecuisse et éviter de transpirer et d’irriter la peau (très fine) de cette zone-là. D’autres l’intègrent dans leur routine make-up pour matifier leur peau grasse. Et bien entendu, les mamans utilisent de la poudre pour bébé pour éviter aux fesses toutes douces des bambins, le contact rêche et parfois humide des couches culottes.

Par exemple dans le cas des femmes qui appliquent du talc à proximité de leurs parties génitales, elles courent le risque de développer un cancer de l’ovaire. Si cette donnée n’est pas encore solidement étayée par des preuves scientifiques, elle constitue un sujet de préoccupation pour les instituts de recherche.

Pas d’amiante mais…

Bien évidemment, après que la science ait découvert l’impact santé de ce composant sur la santé (en 1970), la formulation des produits contenant du talc a été revue du tout au tout. Des médecins travaillant au Woman’s Hospital Boston ont décidé d’entamer des recherches pour savoir si l’utilisation du talc dans l’hygiène intime prédispose effectivement une femme à tomber malade. Pour cela, ils ont étudié le dossier de 8525 femmes ayant un cancer de l’ovaire et 9800 autres femmes saines. Ces deux échantillons féminins utilisent fréquemment du talc pour poudrer leurs parties génitales.

Le résultat de ces recherches observatoires est assez parlant : il y a 24% plus de risques de contracter une telle maladie quand on utilise du talc régulièrement. Et ce n’est pas l’amiante qui est en cause mais un minéral appelé « silicate naturel de magnésium ». La composition chimique de ce dernier ressemblerait à celle de l’amiante et les particules le composant s’accrocheraient à l’organisme (qui peinerait à s’en débarrasser). Ces particules donneraient lieu à de nombreuses irritations dans l’appareil génital pouvant favoriser le développement de cellules cancéreuses et leur démultiplication.

Si ce n’est pas par voie topique, le talc causerait également des soucis de santé par simple inhalation : les particules de silicate naturel de magnésium restant à l’intérieur du poumon.

Alternatives

C’est bien beau de se dire que le talc est nocif, encore faut-il maintenant trouver des alternatives capables de le remplacer efficacement et sans occasionner de quelconques effets négatifs.

Voici une liste de produits à utiliser à la place du talc :

  • de la farine ou de la fécule de maïs : on n’y pense pas mais c’est tout aussi efficace. D’ailleurs, vous pouvez également vous en servir à la place de votre shampoing sec habituel et autrement plus chimique
  • de l’argile blanche fine
  • de la poudre de pétales de rose
  • du bicarbonate de soude (mais pas sur les parties fragiles ou les peaux de bébé)
  • des fleurs de camomille séchée en poudre
  • de la farine d’avoine.

A vous de tester l’une de ces alternatives pour repérer celles qui vous convient le plus.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.