Une jeune femme avec un double utérus donne naissance deux fois le même mois!

La maladie de l’utérus didelphe est définie comme une « anomalie congénitale rare ». Elle se développe dans l’utérus, lorsque les canaux qui fusionnent généralement pour former le même utérus ne parviennent pas à se joindre complètement et chacun se développe en une structure séparée.

Les femmes qui ont un double utérus ont souvent une grossesse réussie. Mais n’empêche que cet état peut augmenter le risque de fausse couche ou de naissance prématurée.

La plupart des femmes atteintes de la maladie ignorent complètement qu’elles en sont atteintes et risquent de ne ressentir aucun symptôme. La maladie ne devient apparente que si elle a été détectée lors d’une échographie ou lors d’un examen pelvien. Dans le cas de Sultana, le deuxième utérus n’a pas été détecté car elle n’a pas eu d’échographie pendant sa grossesse.

L’histoire de Sultana est remarquable car elle a affronté les aléas de sa maladie rare sans complication grave. Le risque de fausse couche aurait été très élevé puisque chaque utérus ressemble plus à un demi-utérus et non à une taille normale. Il existe donc des contraintes d’espace, du sang et des placentas. Même si une femme enceinte atteinte d’utérus didelphe n’a qu’un seul enfant, les ressources que son corps fournit à cet utérus plus petit et dont a besoin un fœtus en croissance peuvent manquer, alors imaginons le cas de triplés !