Des images jamais vues auparavant révèlent comment la nature a repris son droit sur la zone d’exclusion de Fukushima

Des téléviseurs contaminés et empilés dans le cadre d’un effort de nettoyage.

Des toiles d’araignée pendent au-dessus des produits dispersés dans un supermarché abandonné.

Une autre photo de l’intérieur d’un supermarché, étrangement similaire à des films post-apocalyptiques.

Des écrans d’ordinateur abandonnés couverts de fientes animales dans un village près de la centrale.

Une table à manger avec des cuisinières portatives qui semblent être laissées à la hâte.

Des karts prêts à la course dans un parc d’attraction au sein de la zone d’exclusion.

Des instruments de musique, y compris un piano dans une salle de classe.

Un gymnase dans une école endommagé par le séisme.

Des vélos abandonnés par leurs propriétaires.

Sur le tableau noir sont inscrits des mots d’anciens résidents, des élèves et du personnel de l’école pour essayer de maintenir le moral de toutes les victimes.

Un salon de jeux, autrefois animé, maintenant désert.

Cette photo aérienne prise par un drone montre un des sites de décharge qui contient des milliers de sacs de déchets contaminés.

Des sacs de déchets radioactifs empilés les uns sur les autres pour économiser de l’espace.

Les propriétaires des terres ont été informés que ces sacs contaminés seront éliminés, mais beaucoup de gens restent sceptiques.

Cette vache présente des taches blanches sur son pelage. Selon son propriétaire, cela s’explique par le fait que le bétail broute de l’herbe contaminée.

Lisez sur la pancarte : “L’énergie nucléaire est l’énergie d’un avenir brillant”.