La boîte à bébés, un dispositif controversé pour abandonner son bébé

1 de 4

Devant le nombre croissant des bébés abandonnés, une petite église de Séoul, en Corée du Sud, a installé depuis 2010 une “boîte à bébés” afin d’offrir un refuge pour les bébés abandonnés. Depuis l’installation de cette boite, plus d’un millier de Sud-Coréens y ont abandonné leur enfant depuis 2010.

Cette boite à bébé est une sorte de niche rectangulaire à température contrôlée et qui est aménagée dans le mur d’une maison de deux étages transformée en refuge pour les bébés qui sont abandonnés par leurs parents. Des bébés sont recueillis quelques jours dans cette maison avant d’être envoyés en orphelinat.

On vous dit tout sur ce nouveau concept controversé.

 

Un pasteur à l’origine de ce concept

La boîte à bébés, un dispositif controversé pour abandonner son bébé 11

C’est le pasteur Lee Jong-Rak qui a eu l’idée de créer ce cocon sécurisé pour les bébés abandonnés. Pour le pasteur, cette boite à bébés permettrait de protéger ces bébés qui sont souvent abandonnés dans les rues ou près des portes des maisons.

“Les gens laissaient leurs bébés sur le pas de la porte ou sur le mur, et j’ai pensé qu’un jour quelque chose pourrait mal se passer. Donc j’ai pensé à créer une petite chambre où ils peuvent laisser le bébé”, explique-t-il.

2 de 4

Les abandons se multiplient

La boîte à bébés, un dispositif controversé pour abandonner son bébé 12

Sur un formulaire, les parents peuvent inscrire le nom et la date de naissance de leur enfant. De l’autre côté du mur où se trouve cette boite, une maison de deux étages a été transformée en refuge pour accueillir ces bébés abandonnés. Les bébés y passent quelques jours avant de partir à l’orphelinat.

Depuis sa création en 2010,  cette “boîte à bébés” a déjà recueilli plus d’un millier de nouveaux-nés. En moyenne, quatre bébés y sont déposés chaque semaine, certains de ces bébés abandonnés ont encore leur cordon ombilical.

 

Un abandon en toute sécurité

La boîte à bébés, un dispositif controversé pour abandonner son bébé 13

En plus de garantir l’anonymat des parents qui sont souvent des mères célibataires qui craignent l’exclusion, ce dispositif controversé permet aussi que l’abandon soit fait dans de meilleures conditions de sécurité et d’hygiène, contrairement à l’abandon dans les rues, puisque à chaque fois qu’un bébé est déposé dans cette boite, une alarme se déclenche et alerte des assistantes maternelles qui s’occuperaient de ces bébés jusqu’à leur départ à l’orphelinat.

3 de 4

Un taux des adoptions qui chute

La boîte à bébés, un dispositif controversé pour abandonner son bébé 14

Depuis longtemps, la Corée du Sud a été un pays d’adoption privilégié par les étrangers. Mais avec la loi de 2012, qui a rendu l’adoption plus difficile, le taux des adoptions étrangères a chuté de trois quarts. Ainsi, le nombre a passé de 916 à 236 en 2013.

Les autorités sud-coréennes, de leur coté, espèrent valider la Convention de La Haye qui stipule que les enfants doivent être adoptés de préférence dans leur pays d’origine, et ce d’ici la fin de l’année.

Ce qui rend l’adoption de plus en plus difficile, c’est le fait que les autorités coréennes réguleront toutes les étapes du processus d’adoption. Une réglementation qui, selon beaucoup de sud-coréens, inciterait encore plus les mères à abandonner leurs enfants de manière qui pourrait s’avérer dangereuse pour ces derniers.

Un concept controversé mais qui sauve des vies

La boîte à bébés, un dispositif controversé pour abandonner son bébé 15

Le pasteur Lee Jongrak le sait très bien, son concept est controversé car beaucoup de personnes l’accusent d’encourager l’abandon des bébés. Mais pour le pasteur, ces boites à bébés est un moyen qui permet également de sauver la vie de beaucoup de bébés abandonnés.

4 de 4

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.