Kilos émotionnels: quand manger ne nous fait plus du bien 

Des émotions aux kilos mal gérés…

Source : https://www.formula12.it/food-news/lo-sapevi-che/voglia-di-cioccolato-conta-fino-a-25-1.1214

Lorsque les émotions sont instables, la conséquence directe c’est le trouble du comportement alimentaire qui se caractérise par une alimentation émotionnelle. On observe chez les personnes touchées un déséquilibre inexpliqué sur le poids: soit elles grossissent, soit elles maigrissent. Ceci en un temps record. Il semblerait que les femmes sont les plus touchées par ce phénomène.

L’anxiété, les émotions négatives et le stress peuvent être les éléments déclencheurs de la prise de poids, soit parce qu’on mange incessamment, soit parce que l’organisme accumule anormalement les calories. Les personnes tombent dans cet état pour se réfugier de leurs mal-être afin de se protéger des dangers réels ou perçus par la situation. Néanmoins, se réfugier dans la nourriture en cas de problème n’est pas forcément la solution idéale. Manger pour oublier ses soucis n’est qu’une consolation illusoire à double tranchant.

Le rapport entre le poids et les émotions met en relief la sélection d’aliments spécifiques consommés en vue de calmer ses préférences alimentaires ou de se consoler simplement.

Selon les états-d’âme ressenties, la personne concernée est attirée par des catégories d’aliments différentes. En cas de stress, colère ou anxiété, elle a tendance à consommer du gras, des chips, des biscuits et d’autres croquants divers. Par Contre, s’il est question de détresse affective, de solitude ou de fatigue, elle se console avec des produits sucrés et gras comme du chocolat, des glaces, des biscuits fourrées…