7 génériques de séries qui se démarquent des autres

A la fois préambules et avant-goûts des épisodes, les génériques des séries TV ont quelques secondes pour happer et fidéliser les téléspectateurs en posant le décor. Pas étonnant donc qu’ils fassent l’objet d’une attention particulière, au point de devenir même parfois de vrais chefs-d’œuvre de créativité musicale et visuelle aussi (voire plus) cultes que les séries elles-mêmes. Voici nos 7 génériques coups de cœur.

1) Mission: Impossible

Alarme, revolvers, micros, gadgets, torche électrique, baisers, bagarres, magnétophone qui s’autodétruit … le tout avec pour fil conducteur une mèche qui se consume: “Mission Impossible” fait partie de ces séries qui ont révolutionné l’histoire des génériques ! On peut en effet considérer qu’elle a inventé le “générique individualisé” en utilisant des images de l’épisode suivant pour faire saliver les téléspectateurs. Ce concentré d’actions signé Lalo Shifrin se termine en un défilé intriguant de visages et par le fameux sourire en coin de Peter Lupus. Un générique qui décoiffe !

2) Twin Peaks

http://ladytelephagy.canalblog.com/archives/2007/10/12/6517647.html

Source image: http://ladytelephagy.canalblog.com/archives/2007/10/12/6517647.html

Fans de David Lynch ou pas, vous ne pouvez rester indifférents face au générique de sa série “Twin Peaks”. Celui-ci est en effet devenu mythique à travers sa musique, composée par Angelo Badamenti, mais aussi par sa façon particulière de planter le décor. Utilisant un mélange subtil des genres, en équilibre entre rêve et réalité, le générique dépeint l’ambiance singulière et irréelle de la ville qui donne son nom à la série. Une atmosphère désertique, un petit oiseau, une scierie, un panneau de bienvenue, une cascade qui déverse ses eaux boueuses, et une rivière qui ramène toujours le spectateur au meurtre d’origine, laissé délibérément hors champ. Du pur Lynch à son paroxysme !

3) Dexter

http://www.generique-cinema.net/analyses/dexter.html

Source image: http://www.generique-cinema.net/analyses/dexter.html

Rituels du réveil avec petit-déjeuner, toilette et habillage. Jusqu’à là, rien d’exceptionnel. Mais le génie du générique de Dexter réside en son humour noir sur fond rouge sang. Filmé en très gros plans, ces gestes anodins du quotidien ont été transformés en une séance de rites morbides exécutés de sang froid par le serial killer de la série. Un moustique écrasé, une goutte de sang qui perle sur le cou après rasage, un œuf qui se brise, une orange sanguine broyée, des lacets que l’on serre comme des liens… De quoi donner froid dans le dos tout en ne pouvant s’empêcher de rester agglutiné devant l’écran. Véritable illustration percutante et esthétique de la série, ce générique (récompensé aux Emmy Awards en 2007) en suggère l’univers sans trop en révéler non plus, ce qui en fait sa force et son succès. Dexter, quand tu nous tiens !

4) Mad Men

http://topandfloptv.blogs.allocine.fr/

Source image: http://topandfloptv.blogs.allocine.fr/

Une silhouette masculine entre dans un bureau, pose sa mallette, et … tout s’écroule ! S’en suit une chute vertigineuse de 30 secondes seulement, pendant laquelle le personnage voit défiler des campagnes de pubs à l’américaine sur des gratte-ciels. Récompensé par un Emmy Award en 2008, ce générique graphique du designer Jeremy Cox est devenu un classique indémodable, accompagné par la non moins célèbre musique A Beautiful Mine de RJD2, qui ajoute cette petite touche décalée. Un cocktail gagnant pour un générique au top !

5) Game of Thrones

http://www.graphistes-world.com/concept-art-le-trone-de-fer

Source image: http://www.graphistes-world.com/concept-art-le-trone-de-fer

Adaptée de la saga littéraire de George R.R. Martin, la série médiévo-fantastique « Game of Thrones » a très vite séduit le public par son univers et surtout par son générique. Plus long que la normale (1 minute et 45 secondes), ce dernier survole une carte du royaume imaginaire de la série, en présentant les hauts lieux de l’intrigue et les noms des comédiens associés au blason de la maison à laquelle ils appartiennent. Le générique change même selon les lieux présentés dans l’épisode suivant. Conçu par Angus Wall et accompagné par la musique de Ramin Djawadi, il a été récompensé d’un Emmy Award en 2011. Pour résumer, ce générique à réussit avec brio le tour de force de mélanger modernité, futurisme, fantaisie et Moyen-Age. Vous en aviez rêvé ? Wall l’a fait !

6) Desperate Housewives

http://www.gtv-land.com/generique/desperate-housewives/557/

Source image: http://www.gtv-land.com/generique/desperate-housewives/557/

En 2004, la série « Desperate Housewives » partait à la conquête du public féminin, avec pour arme fatale son générique décalé et entraînant ! Celui-ci met en scène le rôle traditionnel de la femme dans la société de sa création (Eve) à nos jours, à coups de références artistiques diverses et variées, de prouesses graphiques et de clins d’oeil historiques et religieux (Antiquité égyptienne, Pop-Art, Seconde Guerre Mondiale, etc.). Un vrai bijou de créativité et d’originalité ! Le thème musical, composé par Danny Elfman, lui a quant à lui valu l’Emmy de la meilleure musique de générique en 2005. Quelques secondes des petites clochettes et des notes de musique qui retentissent suffisent à rassembler toute la famille devant la télé !

7) Les Simpsons

http://www.last-video.com/video-generique-simpson-keisha-tik-tok

Source image: http://www.last-video.com/video-generique-simpson-keisha-tik-tok

Inutile de présenter les Simpsons ; il faudrait vraiment avoir vécu dans une grotte ces 20 dernières années pour avoir loupé l’ascension fulgurante de cette série devenue culte dans le monde entier ! Et son générique n’y est pas pour rien. Comment commencer un épisode sans les solos de saxo de Lisa, les frasques et punitions de Bart, et l’incontournable « gag du canapé » ? Tout simplement inimaginable. A tel point que les créateurs n’hésitent pas à le renouveler fréquemment en proposant des parodies (de la série « Game of Thrones » par exemple) et en le confiant à des artistes tels que Banksy (artiste de rue anglais) ou Bill Plympton (réalisateur et « cartoonist » américain). Les séquences du canapé et de la punition s’adaptent donc constamment à la culture populaire du moment en alliant ingéniosité et inventivité.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.