6 techniques simples pour contrôler sa colère

Vous vous énervez de temps en temps ? Ne vous inquiétez pas, c’est bien normal.

Le problème se poserait si vous piquiez des crises de colère bien plus souvent que d’habitude.

Que ce soit pour votre famille, vos amis, ou vos relations de travail, personne n’aime côtoyer quotidiennement des personnes piquant souvent des crises de colère. Pire encore, ce genre de relations serait hautement nocif.

De nombreuses études indiquent d’ailleurs que la colère augmenterait les chances de souffrir de certaines maladies cardiaques, plus spécialement chez les hommes. Elle causerait aussi des problèmes de stress, des troubles digestifs et du sommeil, des maux de tête, des gastrites, etc.

Il est donc vital d’apprendre à contrôler ses épisodes de colère pour pouvoir prendre soin de sa santé. Donc, si cela vous arrive souvent, il serait peut-être temps de réfléchir à des stratégies et remèdes pour contrôler naturellement vos humeurs et afin de préserver votre santé, et celle des personne qui vous tiennent à cœur.

L’impact négatif de la colère sur la santé

6 techniques simples pour contrôler sa colère 4
Source : https://caplimpede.ro/secretul-din-medicina-traditionala-chineza-care-te-ajuta-sa-ti-reglezi-tensiunea-arteriala-in-5-minute/

Comme précisé précédemment, la colère a un impact réel et dangereux sur la santé, et plusieurs études sont là pour le prouver. Une étude parue dans le « European Heart Journal » en 2014 a révélé qu’une personne en bonne santé présente cinq fois plus de risques de subir un infarctus et trois fois plus de risques d’être victime d’un AVC dans les deux heures suivant le pic d’humeur.

Pour les gens plus vulnérables, les diabétiques par exemple, ce risque serait encore plus élevé. Par ailleurs, c’est la succession d’états colériques qui serait la plus néfaste. Des chercheurs de « Harvard » ont révélé qu’être en colère – et ou le fait de se remémorer quelque chose qui nous a mise en colère – ralentit la production des anticorps et a donc pour effet d’affaiblir notre système immunitaire.

Un autre effet indésirable d’une colère mal gérée, comme l’a rapporté en 2012 la publication « Cognitive Behavior Therapy », est l’aggravation des symptômes d’anxiété généralisée. Sans compter que la dépression attend souvent dans le détour les personnes qui ont tendance à ruminer longtemps leur colère.

Pour finir, d’autres scientifiques de Harvard ont démontré que les personnes les plus hostiles souffrent généralement de soucis respiratoires. Pourquoi ? Parce que la colère augmente le taux d’hormones associées au stress, hormones qui auraient un effet inflammatoire sur les bronches.

La colère, C’est quoi ?

6 techniques simples pour contrôler sa colère 5
Source : http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201008/17/01-4307135-la-colere-dangereuse-pour-le-coeur.php

La colère est avant tout une émotion qui peut dans certains cas être intense, dépendamment de la personne, et en fonction de l’état dans lequel se trouve celle-ci quand elle s’exprime.

Elle peut se traduire sous la forme d’une simple contrariété ou un désaccord, dans les cas les plus légers, ou s’apparenter à une véritable furie, dans les cas les plus poussés. Elle peut aussi s’accompagner de changements, psychologiques ou biologiques, car elle augmente la pression sanguine, la production de certaines hormones (comme l’adrénaline ou le cortisol) et le rythme de la respiration.

La manière instinctive et naturelle par laquelle nous exprimons notre colère est l’agressivité, puisque nous crions, nous cassons des choses, ou dans des cas plus extrêmes nous frappons. L’Association Américaine de Psychologie précise que la colère est « une réponse à une menace extérieure, qui nous oblige à lutter pour nous défendre ». Mais trop de colère peut fortement nuire à la santé, voire mettre la vie de la personne en jeu. Alors remédiez-y avant qu’il ne soit trop tard.

Techniques et recettes pour contrôler et réduire la colère

6 techniques simples pour contrôler sa colère 6
Source : https://www.psychologytoday.com/blog/mindfulness-wellbeing/201609/negative-emotions-mindfulness-meditation-is-the-answer

Sachez que vous avez le contrôle et vous devez toujours l’avoir d’ailleurs, parce que personne ne vous connait mieux que vous-même. Ainsi, vous saurez mieux comment contrôler votre colère parce que nous sommes tous d’une certaine manière nos propres médecins. Il est conseillé alors, de suivre l’une ou quelques unes de ces solutions tout en les adaptant à votre rythme et votre style de vie.

a. Cherchez la source de votre colère

Il est primordial voire essentiel de détecter la source de sa colère. En effet, reconnaître la source de la colère serait reconnaître que vous êtes en colère, ce qui est déjà un grand pas aidant à y remédier.

Une excellente manière d’éliminer les excès de colère est de les affronter. Il faut chercher à l’intérieur de soi-même, quelles sont les causes de cette rage et de cette réaction. Vous ne vous êtes peut-être pas rendu compte que vous vous sentiez mal à cause d’une petite chose en particulier, ou que vous avez besoin de parler avec votre thérapeute ou avec la personne qui génère ces sentiments chez vous.

Vous devez vous focaliser sur vos pensées et garder à l’esprit que tout problème a une solution. Si la situation est hors de votre contrôle, ne continuez pas à vous énerver car cela n’en vaut pas la peine. En revanche, si vous pouvez faire quelque chose, passez à l’action. Prenez un rendez-vous chez un psychologue si vous pensez que vous ne pouvez pas lutter seul contre votre colère. Il saura assurément comment vous aider, par l’intermédiaire de différentes techniques, ou simplement en écoutant le récit de vos problèmes (parler de sa situation permet de libérer un grand nombre de tensions).

b. Rationalisez la situation

Ne prenez jamais de décision lorsque vous êtes énervé. Vous le regretterez peut-être. Parce que quand la colère commence à vous dominer, vous ne pouvez plus penser de manière lucide, et vous pouvez parfois avoir des réactions extrêmes à des situations parfois banales.

En premier lieu, vous devez éviter de prononcer les mots : « jamais » et « toujours ». Si vous les employez, vous allez justifier votre colère, et vous ne pourrez pas trouver la solution que vous cherchez. Changez le « le fait que je sois toujours en retard m’énerve » ou le « je ne peux jamais être serein avec autant d’embouteillages » en « je ferai tout mon possible pour me tranquilliser la prochaine fois que je serai en retard, ou que je resterai coincé dans les bouchons ».

C. La relaxation

Les thérapies ou méthodes qui permettent de se relaxer peuvent faire des merveilles pour diminuer la tension et la colère, ainsi que les pensées et les sentiments qui font naître cette émotion. Vous pouvez y parvenir en faisant de la méditation, du yoga ou du tai chi. Vous trouvez que ça demande trop de temps ? Isolez-vous, respirez profondément et essayez de ne penser à rien. Vous pensez que c’est difficile ? Essayez au moins de mettre en place ces petites astuces, et vous verrez tout le bien que cela vous fera.

d. Les activités dépuratives

Vous le saviez ! L’exercice physique est parfait pour votre forme et votre esprit, mais, cela ne s’applique pas à tous les types de sports. Vous pouvez faire de la boxe, ou un art martial (judo, taekwondo, kickboxing) par exemple, ou simplement faire du vélo, voire marcher. Cela vous permettra de vous calmer et d’éviter les explosions de colère. Si vous vous rendez compte que votre colère commence à déborder, sortez prendre l’air. Lorsque vous êtes à la salle de sport, focalisez vos énergies sur les choses qui vous énervent (pensez à la personne ou la situation qui vous a mis dans cet état).

e. Améliorez votre communication

Nous nous énervons souvent car nous ressentons de la frustration. Si nous en parlons plusieurs fois avec la personne concernée, et que les choses ne se passent pas comme nous l’aurions souhaité, ce n’est pas toujours la faute de l’autre. Peut-être que vous ne parvenez simplement pas à expliquer ce que vous désirez. Écoutez avec attention ce que vous dites, demandez à votre interlocuteur s’il comprend le sens de vos paroles, et répondez à tous ses doutes jusqu’à ce que la situation soit parfaitement claire. Cela vous évitera de nombreux problèmes.

f. Prenez des vacances

Si vous ne pouvez pas prendre de vacances, partez en week-end loin de chez vous, dans un endroit que vous ne connaissez pas. Sortez de votre routine, allez marcher au parc ou sur la plage, arrêtez de penser à vos problèmes, prenez un moment pour penser à ce que vous désirez et à comment calmer votre frustration.

Essayez de vous déconnecter de toutes les choses qui vous énervent (comme le trafic routier, le travail, etc.). Pensez de manière positive, profitez du contact avec la nature, respirez profondément, sentez le parfum d’une fleur et riez un peu plus.

Pendant votre période de vacances et d’évasion, laissez votre téléphone de côte, votre tablette, ordinateur, ou tout objet qui pourrait perturber votre processus de zénitude.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Toute l'actuRouge Framboise, directement dans votre boîte mail

Merci pour votre inscription!

Quelque chose n’allait pas.